Navigation linguistique

Changer la taille de la police

Secours Alpin Suisse, vers la page d'accueil

Navigation dans le fil d'Ariane

Commandes du carrousel

Carrousel

Rapport annuel

Left content

Le rapport annuel informe de manière concise des interventions de sauvetage et des personnes impliquées ainsi que des répercussions financières de ces opérations. Ce support renonce sciemment à interpréter des schémas d’accidents et à faire des déclarations à caractère préventif. En effet, le Secours Alpin Suisse porte secours à quiconque se trouve en difficulté, indépendamment des raisons expliquant sa situation – selon la devise « sauver sans juger ».

Rapport annuel 2021

ÉDITORIAL

La transformation numérique facilite nos processus

Nous avons débuté l’année avec une nouvelle saison d’hiver dans un contexte de pandémie. Nos stations de secours, nos spécialistes techniques et nos First Responders ont à nouveau prouvé qu’ils étaient capables d’assurer le sauvetage en montagne et les soins médicaux d’urgence de base, même dans des conditions difficiles. Avec 1071 interventions de sauvetage, le Secours Alpin Suisse a effectué un nombre d’opérations record ; ce sont 72 déploiements de plus que l’année précédente, qui avait été la plus active jusqu’à présent. Il est réjouissant de constater que 75 interventions de First Responders ont déjà été recensées. Nos investissements pour mettre en place un dispositif de First Responders dans différentes régions de montagne portent leurs fruits.

Pour le Secours Alpin Suisse, il est important que ces nombreuses interventions aient pu se dérouler sans accident majeur parmi nos sauveteurs et les partenaires impliqués. C’est la preuve que les sauveteuses et sauveteurs, forts de leur solide formation, de leur équipement moderne et de leur sérieux, sont à la hauteur de leur activité exigeante. Même si le sauvetage fonctionne bien, incidents et accidents sont synonymes de douleur et de souffrance pour les personnes concernées comme leurs proches. C’est pourquoi nous devons tout mettre en oeuvre pour les éviter ou en atténuer les conséquences. La statistique CAS des incidents alpins représente un bon instrument pour rece ser les cas d’urgence et pour les analyser. Elle montre quel comportement humain provoque des incidents, où la prévention peut intervenir et comment nous pouvons améliorer notre activité d’intervention.

« Nécessité fait loi », dit le proverbe, et c’est au philosophe grec Héraclite que l’on doit la maxime : « Rien n’est permanent, sauf le changement ». Ces deux adages pourraient servir de devise pour les investissements dans la transformation numérique de nos infrastructures. Les restrictions et les directives imposées par les autorités en raison de la pandémie nous ont contraints à accélérer divers projets informatiques : de la mobilisation et de la communication en intervention à la logistique et à la communication interne sur l’Extranet, en passant par l’administration des cours et les justificatifs de formation. La tâche est herculéenne ! Les projets nécessitent beaucoup de savoir-faire technique et de coordination, d’autant qu’ils doivent tous être mis en oeuvre en plusieurs langues. Cela n’est possible que grâce à une étroite collaboration entre les organisations de fondation, mais aussi entre tous les sauveteurs impliqués.

Les organisations de fondation, le CAS et la Rega, sont convaincues que le Secours Alpin Suisse est ainsi bien armé pour l’avenir. Nous aurons toutefois à engager d’autres investissements dans ces projets au cours des prochaines années. Cependant, le Conseil de fondation ne veut en aucun cas numériser tout le travail des sauveteurs mais uniquement les infrastructures qui facilitent leur travail pratique dans la formation et lors des interventions. Le Conseil de fondation, en sa qualité de comité de surveillance suprême, accompagne ces développements et apporte son soutien à la Direction dans les nombreux défis que comporte son travail.

En 2021, notre Conseil de fondation s’est partiellement renouvelé : notre vice-présidente de longue date, Françoise Jaquet, a quitté son poste de présidente centrale du CAS et a, de ce fait, également quitté le Conseil de fondation du Secours Alpin Suisse. Raphaël Gingins, représentant du CAS, a quitté le Comité en raison de la limitation de la durée des mandats. Le Comité central du CAS a élu son nouveau président central, Stefan Goerre, d’Olten (SO), vice-président et Olivier Flechtner, de Schmitten (FR), nouveau membre du Conseil de fondation. Je leur souhaite à tous deux beaucoup de succès dans leurs nouvelles fonctions au Secours Alpin Suisse.

Un grand merci à tous pour votre précieux engagement en faveur du Secours Alpin Suisse ces derniers mois et, d’avance, pour ceux à venir !

Franz Stämpfli
Président du Conseil de fondation

Right content

Archives