Rapport annuel

Le rapport annuel informe de manière concise des interventions de sauvetage et des personnes impliquées ainsi que des répercussions financières de ces opérations. Ce support renonce sciemment à interpréter des schémas d’accidents et à faire des déclarations à caractère préventif. En effet, le Secours Alpin Suisse porte secours à quiconque se trouve en difficulté, indépendamment des raisons expliquant sa situation – selon la devise « sauver sans juger ».

Rapport annuel 2019

ÉDITORIAL

Une présence sur tout le territoire, plus value pour le secours par des bénévoles


Du point de vue des alpinistes – n’en déplaise aux échos récurrents sur le changement climatique et la disparition des glaciers – l’année 2019 a été formidable pour les montagnes suisses. L’hiver a été très neigeux et la météo stable pendant tout l’été, jusqu’à une date avancée de l’automne. De telles conditions se traduisent toujours par beaucoup de travail au Secours Alpin Suisse. Pour la deuxième fois consécutive, le nombre d’interventions a franchi la barre des 800. Ces nombreuses opérations ont pu être menées à bien par nos sauveteurs et les organisations partenaires sans accidents majeurs, preuve que la formation est sérieuse, l’équipement moderne, et le travail de nos responsables d’intervention ainsi que de nos équipes professionnel.

Par ailleurs, notre organisation de bénévoles est présente sur tout le territoire, jusque dans les coins le plus reculés de nos montagnes, un atout qui s’avère toujours plus stratégique pour le Secours Alpin Suisse. Les stations de secours CAS, les spécialistes techniques et les troupes d’intervention de partenaires permettent des opérations de qualité de jour comme de nuit, 365 jours par an. De plus, le Secours Alpin contribue à combler les lacunes dans les soins médicaux d’urgences, dans les régions montagneuses ou périphériques. Nous comptons continuer à renforcer ce complément à notre coeur d’activité et, pour ce faire, nous mettre en réseau avec les autorités locales et les organisations d’urgences.

Dans ce processus de rapprochement, notre Direction considère son rôle comme celui d’un prestataire de services. Elle fait tout son possible pour répondre aux différentes exigences et attentes des cantons, de nos stations de secours et des spécialistes techniques. De nouveaux projets et investissements doivent toujours s’articuler autour des besoins nationaux ou régionaux, et non servir à développer une grande administration centrale. L’objectif n’est pas d’agrandir le Secrétariat aux dépens des structures dans les régions alpines. Ces dernières ne doivent pas non plus être affaiblies par une tendance latente à la professionnalisation.

Vu les directives en termes de santé et de sauvetage des cantons respectifs, il faut s’attendre, à l’avenir, à ce que les certifications s’imposent toujours davantage dans l’assurance qualité. Nous allons faire notre possible pour que ce ne soit le cas que là où cela est judicieux et nous renforce. En effet, les exigences en matière de certification ne doivent en aucun cas nous freiner, voire nous empêcher de remplir notre mission fondamentale, à savoir le sauvetage. Avec un Conseil de fondation reposant sur des bases solides comme organe de surveillance suprême, nous suivons ces évolutions et épaulons, le cas échéant, la Direction dans son travail délicat.

Un grand merci à tous pour votre précieux engagement en faveur du Secours Alpin Suisse, ces derniers mois et, d’avance, pour ceux à venir !

Franz Stämpfli
Président du Conseil de fondation

Dernier rapport

Archives