Rapport annuel

Le rapport annuel informe de manière concise des interventions de sauvetage et des personnes impliquées ainsi que des répercussions financières de ces opérations. Ce support renonce sciemment à interpréter des schémas d’accidents et à faire des déclarations à caractère préventif. En effet, le Secours Alpin Suisse porte secours à quiconque se trouve en difficulté, indépendamment des raisons expliquant sa situation – selon la devise « sauver sans juger ».

Rapport annuel 2020

ÉDITORIAL

Prêts aux interventions, même pendant le confinement

2020 aura été une année d’incertitudes, de spéculations, voire de perplexité parfois. Tous ces éléments ont largement influencé notre activité. Pourtant, nos stations de secours ainsi que nos spécialistes techniques sont restés aptes à l’action, même dans ces conditions. Ils se sont déployés plus souvent que jamais, 999 fois en l’occurrence. L’ancien record de 2018 a donc été battu de plus d’une centaine d’opérations.

Cela soulève plusieurs questions : en cette année 2020 placée sous le signe du COVID-19, plus de personnes, peut-être moins expérimentées, se sont-elles rendues en montagne ? Ou les secours ont-ils été alertés à tort et à travers ? La statistique des incidents alpins pour le CAS fournira des réponses. Ce recensement statistique des accidents est déterminant pour la prévention comme pour l’optimisation de nos dispositifs.

Heureusement, toutes ces interventions se sont déroulées sans devoir déplorer de gros problèmes dans les rangs du SAS et de ses organisations partenaires. Ceci est la preuve que les sauveteurs sont bien armés – grâce à une formation sérieuse, à un équipement moderne et à un travail professionnel – pour effectuer leur activité très exigeante. La pandémie a pourtant limité massivement la formation. A court terme, ce n’est pas trop problématique. Les expériences et compétences nécessaires sont là ! A moyen terme, néanmoins, nous devons trouver des solutions pour conserver l’entraînement de nos sauveteurs à un niveau adéquat, même si les canaux de formation traditionnels tournent à régime réduit, voire sont à l’arrêt total. Cela implique une ouverture d’esprit face à la nouveauté : flexibilité et confiance dans notre organisation sont de mise.

Nous poursuivons avec ténacité le but ambitieux d’être présents jusque dans le dernier recoin de montagne avec une organisation de bénévoles. Et cela s’est avéré payant en cette année de pandémie, tant au printemps, alors que la mobilité était limitée pendant le confinement, que cet automne, lorsque les réglementations variaient fortement d’un canton à l’autre. Nous continuons à travailler à la mise en réseau avec les autorités et organisations d’urgence locales, afin d’améliorer davantage encore le sauvetage. En 2020, dans un contexte difficile, nous avons continué à développer des processus et à faire progresser la numérisation au sein de notre organisation. Des projets ont été repriorisés en concertation avec les organisations de fondation, les cantons, les organisations partenaires et les fournisseurs. Dans le domaine des technologies de l’information et de la communication surtout, nous souhaitons tenir compte des besoins au niveau fédéral comme des spécificités régionales. Les tâches administratives s’en trouveront allégées, notre structure fédérale, renforcée, et la marge de manoeuvre sur place, conservée. Le Conseil de fondation accompagne ces développements et, le cas échéant, apporte son soutien à la Direction.

Un grand merci à tous pour votre précieux engagement en faveur du Secours Alpin Suisse, ces derniers mois et, d’avance, pour les mois à venir !


Franz Stämpfli
Président du Conseil de fondation

Dernier rapport

Archives